ACCUEILshapeimage_1_link_0
ENSEIGNANTEEnseignante.htmlEnseignante.htmlshapeimage_2_link_0
COURSCours.htmlCours.htmlshapeimage_3_link_0
VIDEOSPhotos_et_videos.htmlPhotos_et_videos.htmlshapeimage_4_link_0
CONTACT ET LIENSContact_et_liens.htmlContact_et_liens.htmlshapeimage_5_link_0
EN IMAGEEn_image.htmlEn_image.htmlshapeimage_7_link_0

A qui s'adresse le Qigong et le Taiji?

A toute personne désireuse de prendre soin de sa santé quels que soient son

âge et ses aptitudes physiques.


Le Qigong et le Taiji ont une longue tradition dans la culture chinoise.

Tous les deux sont des arts du mouvement appelés communément techniques de longue vie et d’entretien de la santé. Le Qigong est plutôt rattaché à la médecine traditionnelle; le Taiji fut à l’origine un art de combat. Ils se pratiquent sous forme de mouvements lents, ronds et harmonieux, accompagnés d’une respiration profonde. Ils agissent sur la circulation des énergies et renforcent la musculature et les os. Ils permettent de conserver des articulations saines et une bonne stabilité posturale. Le corps, fermé et tendu par la vie moderne, se détend et retrouve un axe, un équilibre, une respiration libre, des muscles souples, un coeur ouvert et un mental apaisé.


Définitions littérales

Qigong (ChiKung)

Qi 氣 (énergie vitale, souffle) Gong 功 (travail, maîtrise)


Taiji Quan (Tai Chi Chuan)

Tai 太 (suprême) Ji 極 (faîte) Quan 拳 (poing, boxe, art martial)


Si le sens de la traduction du mot Qigong se comprend facilement (maîtrise de l'énergie vitale) il n'en va pas de même pour le Taiji Quan où seul le mot Quan évoque une notion claire (poing, boxe, art martial).

Cyrille Javary*, fin connaisseur de l'écriture chinoise et traducteur du Yi Jing, propose une interprétation convaincante qui s' écarte de la traduction littérale statique pour revenir à une vision chinoise dynamique.

" Si la poutre faîtière est bien le point culminant d'une toiture, c'est également le lieu de son point d'inflexion, celui où le toit change de pente et redescend."

Le symbole du Taiji illustre le cycle des transformations, l'un des fondements de la dialectique chinoise qui veut "(...) que tout ce qui atteint son apogée se retourne et se transforme en son contraire". Sa conclusion: le Taiji est "le grand retournement." pourrait être à elle seule une bonne définition de cet art martial.



Le symbole du Taiji: le jeu perpétuel de ses transformations et retournements























* in 100 mots pour comprendre les Chinois, éd. Albin Michel, pp.109 et 304

taiji-lausanne

.ch

NEWSNews.htmlNews.htmlshapeimage_9_link_0